Témoignage à propos de la classe mobile

, par  Boyer Jean-Jacques , popularité : 47%

Sylvie Muller dresse le bilan de son utilisation de la classe mobile en maternelle (GS).

Points positifs :

  • prise en main très simple par des enfants de Grande Section : apprennent très vite à sortir les ordinateurs, les allumer, installer les souris, les éteindre...De plus, les machines sont « à leur taille ».
  • le fait qu’il y ait plusieurs ordinateurs permet une plus facile « contagion » du savoir par de l’entraide entre élèves, du co-apprentissage. Un seul ordinateur dans la classe ne permet pas cela.
  • Motivant pour les enfants, toujours ravis lorsque c’est un travail sur ordinateur.
  • les items du B2I peuvent commencer à faire l’objet d’une évaluation en maternelle : connaître les noms des composants de l’ordinateur, allumer et éteindre, cliquer et double-cliquer, choisir un jeu, quitter un programme avec la croix, placer le pointeur au bon endroit dans un traitement de texte, connaître les touches du clavier, (point, entrée, majuscule,..), enregistrer son travail.
  • Grande autonomie de batterie qui fait qu’on peut travailler longtemps.
  • la période relativement courte d’utilisation doit obligatoirement comporter un projet autour de ce matériel et permet pendant un temps donné de tout envisager autour des ordinateurs.

Points négatifs :

  • les plantages du système de connexion entre l’ordi maître et les petits PC (par exemple, lorsqu’on veut enregistrer du traitement de texte sur l’ordinateur central, lorsqu’on veut montrer quelque chose sur tous les ordis en même temps)
  • le fait que ce soit sous Linux ne permet pas d’installer certains logiciels qui seraient plus intéressants que les jeux ludo-éducatifs qui sont installés, ou des logiciels qui existent déjà dans une classe et qui pourraient alors faire l’objet d’un approfondissement. (Idéographix, logiciel Notebook du TBI, Art Rage par exemple),
  • Les souris ne marchent pas toujours, mais le Touchpad ne pose pas trop de problème aux enfants, encore que cela dépende des logiciels.
  • manque de clavier numérique pour les tout-petits.

Quelles activités ?

  • Essentiellement des jeux divers installés sur les ordinateurs : jeux de clavier et souris, reconnaissance des lettres du clavier, tableaux à double entrée, labyrinthe, puzzles. Tous ces jeux permettent d’abord la maîtrise de la souris et du clavier et ensuite peuvent coller à des apprentissages plus scolaires : lettres, nombres,...
  • Traitement de texte : recopier une phrase, compléter une phrase en cherchant les mots dans les imagiers ou avec l’aide de l’adulte, enregistrer le document en tapant son nom.
  • Jeux sur sites sur internet (les jeux de Lulu)
  • Visionnage de petits films pédagogiques sur le site TOP Brain (choisir son film, écouter au casque,…)

Conclusion : Un super-outil, au service de la pédagogie dans la classe, à généraliser !!!

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves